Accueil Tosse / Actualités / Actualités plus anciennes / LE FRELON ASIATIQUE

Actualités

LE FRELON ASIATIQUE

LE FRELON ASIATIQUE

Plusieurs nids de frelons asiatique ont été signalés sur la commune. Ils sont maintenant très visible à cause de la chute des feuilles. Ces nids sont soit sphérique, soit ovoïde de taille variant entre 40 cm à 1 m. Il ne faut pas les toucher, car ils peuvent toujours abriter quelques spécimens, même en hiver. Le frelon asiatique est aussi dangereux pour l’homme que notre frelon. Il ne faut donc pas tenter de détruire un nid sans équipement de protection professionnel.

Le frelon asiatique, Vespa velutina nigrithorax, apparu en 2005 dans le Lot et Garonne, est un hyménoptère qui s’est parfaitement acclimaté dans son environnement et est présent aujourd’hui dans 24 départements du grand sud-ouest.

D’une taille de 3 cm environs, soit sensiblement plus petit que son cousin Européen (Vespa crabro), il est facile à reconnaître.

Tête orange avec front noir, thorax entièrement brun-noir, segments abdominaux bruns bordés d’une fine bande jaune, un seul segment jaune-orangé, pattes jaunes à leurs extrémités.

nid

Son nid, d’un diamètre de 40 à 50 cm, de forme sphérique, est le plus souvent im­planté en haut des grands arbres et peut accueillir jusqu’à 1500 individus.

Cette espèce vit le jour. Il se nourrit d’insec­tes (abeilles), de fruits murs, d’eau sucrée, de nectar de fleurs et de viande en décom­position (charognes).

Le cycle du frelon : au printemps, les jeu­nes reines (fondatrices) ébauchent un nou­veau nid. Elles pondent des oeufs qui de­viendront des ouvrières (femelles stériles).

En été, les colonies se développent.

En hiver les mâles et les ouvrières meurent, seules les reines survivent et hivernent dans de vieux troncs, du bois mort, des murs de pierre, etc.

Les colonies ne vivent qu’un an. Les nids ne sont jamais réutilisés.

 Cet hyménoptère est peu agressif envers l’homme de plus ses nids sont souvent éloi­gnés de la présence humaine (haut des ar­bres). Seules les femelles ont un dard. Le fre­lon asiatique n’est donc pas plus dangereux pour l’homme que le frelon européen.

attaque

Ce frelon massacre nos abeilles en grand nombre. Moins de dix frelons peuvent dé­truire une ruche en s’attaquant aux abeilles ouvrières !

Quand on connaît l’importance des abeilles dans les différents écosystèmes cela fait froid dans le dos. 80% des fruits et des lé­gumes que nous consommons ont besoin des abeilles pour être fécondés. L’abeille est un maillon indispensable, la protéger c’est nous éviter un écocide irréversible. Venant se cumuler aux dégâts causés par les pesti­cides et autres produits phytosanitaires sur la faune et la flore, la biodiversité déjà mise à rude épreuve s’en trouve encore plus fra­gilisée. Pour les abeilles, après les pesticides, l’attaque du Var­roa et les produits utilisés pour détruire ce parasite, l’arrivée de ce frelon met en dan­ger les ruches au point que certains apicul­teurs ont déjà arrêté leur activité.

Les mesures à prendre face à la propagation de l’espèce.

La déclaration des nids en mairie : permet le recensement et l’étude de leur mode de colonisation. Suite à vo­tre déclaration un agent de la com­mune viendra relever la situation du nid et transmettra les données au muséum d’histoire naturelle de Paris.

Les agents ne sont pas habilités à détruire les nids. Il ne faut pas détruire soi même le nid, il faut faire appel à des entreprises spécialisées en matière de désinsectisation dont vous trouve­rez l’adresse dans les pages jaunes de l’annuaire téléphonique.

 Pour plus d’information vous pouvez vous renseigner sur le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel

Plan du site

Découvrir Tosse

Actualités

Vie Municipale

Vie Pratique

Culture Loisirs et Vie Associative

Enfance et Jeunesse

haut de page